L’histoire à succès de NANA FAIZA Laouali Nouhou, une animatrice engagée pour l’assainissement dans la commune de Kantché

NANA FAIZA Laouali Nouhou est une femme de 27 ans qui vit dans la commune de Kantché, au Niger veuve et mère deux enfants. Elle fait partie des dix (10) animateurs endogènes dont huit (8) Hommes et deux Femmes (2) qui ont réussi le test de recrutement fait par la commune avec l’appui technique de DEMI-E en partenariat avec l’UNICEF.

Ce projet vise à sensibiliser les populations à l’importance de l’hygiène et de l’assainissement, et à les accompagner dans la construction et l’utilisation de latrines.

NANA FAIZA Laouali Nouhou a été la toute première femme qui a subi l’épreuve de recrutement des animatrices de son village pour suivre une formation sur le développement du marketing de l’assainissement et maitrise d’ouvrage communale dans la commune de kantché . Elle a appris à utiliser des outils participatifs, comme la cartographie sociale, le calcul des coûts de la défécation à l’air libre, ou le transect walk, pour provoquer une prise de conscience collective et un changement de comportement chez les habitants.

Après la formation d’AUSPE sur leur rôle dans l’assainissement, NANA FAIZA Laouali Nouhou a rejoint l’équipe MOC (Maitrise d’Ouvrage Communale), composée de représentants de la commune, des services techniques, des leaders religieux et coutumiers, et des ONG. L’équipe MOC est chargée de superviser et d’appuyer les activités du projet FDAL dans les villages ciblés. NANA FAIZA Laouali Nouhou a ainsi participé à plusieurs séances de déclenchement, où elle a animé des discussions, des jeux et des démonstrations pour sensibiliser les communautés aux risques sanitaires et environnementaux liés à la défécation à l’air libre. Elle a aussi contribué au suivi des progrès réalisés et à l’Auto-Evaluation communautaire par les villages, en vérifiant le nombre et la qualité des latrines construites, et en encourageant les ménages à adopter de bonnes pratiques d’hygiène.

Grâce à son engagement et à son dynamisme, NANA FAIZA Laouali Nouhou a réussi à mobiliser et à convaincre de nombreuses personnes de son village et des villages voisins à s’impliquer dans le projet de développement du marketing de l’assainissement et maitrise d’ouvrage communale dans la commune de kantché, et à collecter et transmettre des données post-FDAL via RAPIDEPRO et la prise de main par les membres d’AUSPE. Elle a aussi été un exemple pour les autres jeunes, en particulier les jeunes filles, qui ont vu en elle une source d’inspiration et de motivation. NANA FAIZA Laouali Nouhou a ainsi contribué à l’atteinte de l’objectif d’étude Baseline et de l’étude de marché simplifiée du projet de développement du marketing de l’assainissement et maitrise d’ouvrage communale dans la commune de kantché, qui est de faire de la commune de Kantché une zone sans défécation à l’air libre, et d’améliorer la santé et le bien-être des populations.

NANA FAIZA Laouali Nouhou est fière du travail qu’elle a accompli, et elle espère continuer à œuvrer pour le développement de sa commune. Elle témoigne : « Je suis heureuse d’avoir participé à ce projet, car j’ai appris beaucoup de choses, et j’ai pu aider ma communauté à changer de comportement. Je pense que l’assainissement est un droit humain, et que tout le monde devrait avoir accès à des latrines dignes et propres. Je remercie l’ONG DEMI-E et l’UNICEF de nous avoir soutenus dans cette démarche », et je souhaite que ce projet continu parce que les six (6) mois ne suffisent pas pour accomplir cette mission.


DEMI-E Accompagne le Comité de Dialogue Inter et Intra religieux (CDIR)


La promotion de la paix et la lutte contre l’extrémisme violent rentrent dans le cadre de la mission de l’ONG DEMI-E. La région de Tillabery  étant une des zones les plus affectées par la crise sécuritaire et certains conflits de type communautaire dans le pays. C’est dans ce sens que DEMI-E en partenariat avec la GIZ/ZFD met en œuvre depuis environ dix (10) ans un projet axé sur la promotion de la paix.

Dans cette optique la structure a décidé dans la mise en œuvre de ses activités 2022 d’accompagner le comité intra et inter religieux (CDIR NIGER) à mettre en place des comités dans cinq (5) communes à savoir : Namaro, Karma, Bitinkodji, Youri, Hamdallaye. L’objectif principal est de renforcer le comité national à travers ses ramifications à contribuer à la promotion de la paix et la lutte contre l’extrémisme violent dans la région. Ces activités ont été conduites conjointement par le président du CDIR national et une équipe de l’ONG DEMI-E ; partout où l’équipe est passée il a été mis en place un comité (CDIR communal) composé de douze (12) membres dans lequel on trouve toutes les sensibilités religieuses de la commune. Un plan d’action a suivi la mise en place des comités afin de leur permettre d’être opérationnels. Il faut souligner que  la mise en place de ces comités va contribuer au développement intégral de l’homme à travers la culture de la tolérance et du dialogue interreligieux et la collaboration socioéconomique dans la zone d’intervention de l’ONG DEMI-E concernée par le projet .

Saidou Abdou & Abdou Boukari Abdoul Aziz


FORUM SUR L’ACCAPAREMENT DES TERRES DANS LE DÉPARTEMENT  DE  KOLLO FORUM SUR L’ACCAPAREMENT DES TERRES DANS LE DÉPARTEMENT  DE  KOLLO

Le vendredi 27 Mai 2022, l’ONG DEMI-E avec l’appui financier et technique de la ZFD/GIZ a organisé un forum sur le thème :« Enjeux Et Perspectives Sur La Problématique de L’accaparement des Terres »le forum a eu lieu dans le chef-lieu du département de Kollo sous le patronage du préfet.

L’objectif visé par l’ONG DEMI-E est de contribuer à la promotion de la paix à travers une gestion équitable des ressources naturelles respectueuse des droits humains ce qui a permis aux participants de dresser une brève analyse de la situation de l’occupation anarchique des espaces. Le forum a été aussi une occasion pour les chefs coutumiers les autorités administratives les services techniques et les populations de proposer des solutions locales pour mieux lutter contre ce phénomène.

Au cours des assises il a été également présenté les procédures du code rural et du code des collectivités en matière du foncier et la politique foncière du Niger.

En effet dans son allocution le préfet de Kollo a souligné le caractère complexe de ce droit dont l’application, y compris par les juridictions, reste problématique.

Pour cette raison, il a estimé que  la seule connaissance des dispositions relatives à ce droit contenues dans différents textes législatifs et réglementaires ne suffit pas pour le maîtriser ; faudrait-il encore être imprégné des us et coutumes des pasteurs auxquels ces dispositions, bien souvent, renvoient.

Le préfet de kollo a enfin remercie l’ONG DEMI-E et son partenaires GIZ/ZFD à continuer à le appuyer pour mieux gérer cette question d’accaparement des terres.

Au retour l’ONG DEMI-E s’est engagée à former les autorités administratives et coutumières sur la police rurale et mener des actions de sensibilisation sur le phénomène d’accaparement des terres pour une prise de conscience collective sur ce phénomène.


Atelier de restitution : Etude sur l’évaluation et l’identification des plans et stratégies pour renforcer la résilience dans les cinq communes de la korama région de Zinder

La salle de réunion de l’hôtel général de Zinder à ete le cadre choisit pour la restitution de l’étude sur l’évaluation et l’identification des plans et stratégies pour renforcer la résilience dans les cinq communes de la korama région de Zinder. Il s’agit une étude qui intervient dans le cadre du projet renforcement de la résilience des populations de la région de Zinder face aux risques du changement climatique; qui a pour objectif le renforcement de la résilience de la population de la Korama au changement climatique en soutenant les opportunités des revenus résistant au climat et l’accès à des emplois verts durables. Le dit projet est mis en œuvre par l’ONG DEMI-E en collaboration avec Save the Children sous financement de DANIDA.
‘L’étude qui a été conduite par le cabinet IKRA à fait ressortir beaucoup d’informations qui permettront au projet d’affiner ses interventions dans la zone et lui permettre d’atteindre ses objectifs au grand bonheur des bénéficiaires. C’est pourquoi dans son discours d’ouverture le Secrétaire Général Adjoint du gouvernorat de Zinder a félicité les deux structures DEMI-E et SAVE pour les efforts qu’elles continuent de fournir dans la région de Zinder.

Officiels lancement restitution étude DANIDA

Atelier sur la prévision Saisonnière a Diffa

Dans le cadre de la mise en œuvre de ses activités dans la région de Diffa sur la résilience climatique l’ONG DEMI-E à organisée avec le soutien financier de CARE Niger à travers le programme PROGRES III JIMIRI un atelier de partage sur les prévisions saisonnières. Cet exercice devenu une routine pour l’ONG depuis trois ans vise à renforcer les capacités des communautés et partenaires de mise en œuvre sur la collecte et l’analyse des informations agrométéorologiques de manière transversale et efficace pour une meilleure planification et la mise en œuvre des activités communautaires d’adaptation pour la saison 2021. Créer un espace de partage d’informations climatiques obtenues à partir des connaissances locales et scientifiques, discuter et apprécier la valeur des deux sources et trouver la meilleure façon de les traduire dans une forme pertinente et utile au niveau local. Vu le contexte sécuritaire qui prévaux dans la région, cette année, l’atelier a eu lieu dans la ville de Diffa. L’atelier a touché directement des participants issus des trois communes à savoir Foulatari, Toumour et N’guelbeli et des partenaires.

Des échanges riches en connaissances ont permis de sortir avec un feuillet de route qui déterminera la suite des actions à mener pour les participants une fois de retour chez eux.


DEMI-E accompagne la résilience des communautés pastorales de la région de Diffa (Témoignage)

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet PROGRES III Jimiri financé par CARE Niger, l’ONG DEMI-E a accès son intervention dans la région de Diffa avec un accent qui est mis sur les aspects de résilience aux changements climatiques a l’endroit des populations vulnérables, plus particulièrement les éleveurs .

C’est dans ce cadre que le projet avait initié une vente à prix modéré d’aliments bétails pour aider les éleveurs de la zone à gérer la crise 2019-2020 caractérisée par un manque de fourrage pour le bétail. Conscient de la gravite de la situation DEMI-E à travers PROGRES a décidé d’apporter une réponse rapide pour aider les communautés à faire face à cette dure période.

Pour Adamou , un habitant du village de Bourbourwa : “ avant le début de la vente à prix modéré les animaux et nous avions beaucoup souffert, cette vente est donc arrivée comme une aubaine pour nous, car nous avions pu sauver beaucoup d’animaux. Nous avions beaucoup apprécié la promptitude de la réponse apportée par DEMI-E et CARE, le produit était disponible en quantité et a moindre.

Nous remercions vivement CARE et DEMI-E pour cette précieuse aide”


DEMI-E accompagne la résilience communautaire dans 14 villages de la commune de Chetimari et 10 villages/quartiers de la Commune de Diffa

Dans son souci d’accompagner les populations les plus vulnérables et les personnes handicapées, l’ONG DEMI-E et CBM Niger mettent en œuvre dans la région à le projet CB IDDR dans deux(02) communes de la région de Diffa à savoir : La commune rurale de Chetimaeri(14 villages) et la commune de Diffa(10 villages/quartiers).

a travers le projet Community Based Inclusive Disaster Risk Reduction- Diffa Niger”, fiancé par CBM Suisse, le Projet a pour objectif d’Augmenter la résilience des groupes vulnérables y compris les personnes handicapées face aux risques de catastrophes dans région de Diffa.

Dans le cadre de la mise en œuvre de cette initiative, DEMI-E accompagne la mise en place de SCAP/Ru(structures communautaires d’alertes précoces et des réponses aux urgences) et la redynamisation lorsqu’ils existent. Pour ces derniers un diagnostic de l’état de fonctionnement des comités est conduit par l’équipe terrain afin d’échanger et s’entendre sur la nature des appuis que le projet peut apporter pour accompagner les membres du SCAP pour le bon fonctionnement de leurs différentes taches. En effet la spécificité de ces comités est surtout l’inclusion des personnes handicapées. Ainsi, dix huit (18) nouveaux comités inclusifs sont mis en place et 03 redynamisés. Ces comités sont équipés en matériel (fiche ; téléphone portables ; nattes..) pour mieux faire leur travail. Ces comités sont en relation direct avec les OSV(observatoire de suivi de vulnérabilité) qui sont au niveau communal qui traite les fiches remontées par les SCAP/ru.


Cérémonie de remise de contrat de financement

Le lundi 12 octobre 2020 a eu lieu dans la salle Tenére de l’Hôtel Bravia de Niamey une cérémonie solennelle de remise de contrat de financement de Projet à dix groupements d’ONGs.
Sous le haut patronage du ministre du Développement Communautaire et de la représentante de l’Union Européenne au Niger, la cérémonie vient à la fin d’un long processus de sélection des ONGs devant conduire la mise en oeuvre de la phase III du PASOC au Niger.
Ainsi l’ONG DEMI-E en consortium avec l’ONG Albarka et l’ONG ONDES en sont récipiendaires du dudit financement de L’EU.
Dans son adresse aux récipiendaires, le ministre de tutelle des ONGs a félicité ceux-ci en leur prodiguant des sages conseils et par la même occasion les a exhorté à faire preuve de sérieux dans la mise en oeuvre des activités afin de mériter davantage la confiance place en eux.


Atelier National :Rethinking Rural Sanitation

DEMI-E participe depuis ce matin a l’atelier national sur l’assainissement en milieu rural à l’hôtel Galaxy de Dosso. l’atelier est Organisé par Water Aid Niger en collaboration avec UNICEF, les travaux durerons trois jours du 3 au 5 Mars.
l’Objectif visé par le présent atelier est de renforcer les capacités des personnels du gouvernement et des partenaires a concevoir des programmes d’assainissement rural a grande échelle. en effet le constat de base ayant motivé cet atelier est le fait que les ODD présentent un objectif ambitieux pour l’assainissement visant à fournir un accès universel à l’assainissement de base en faisant spécifiquement référence à la fin de la défécation à l’air libre à la progression des pays sur l’échelle de l’assainissement et l’amélioration de l’équité et de l’inclusion. la cible de l’ODD est d’atteindre un assainissement en toute sécurité.les cibles ambitieuses fixées par les ODD ont incités Water Aid UNICEF et Plan Uk à examiner l’état actuel des programmes d’assainissement et a voir si les approches et outils permettent d’atteindre les ODD en ce qui concerne l’équité et la durabilité. Divers présentations de grande importance seront abordés pour outiller les participants venus de plusieurs pays. on note la participation de participants du Burkina, du Nigeria, du Niger, Ghana,Siera Leone et du Sénégal.